S'identifier - S'inscrire - Contact
 

Recherche


Archive : tous les articles


 Les chatterbots

Annexe au chapitre informatique de prospectic-2008

 

Mots-clés : , ,

Souvent associés à la notion de robots logiciels et aux agents intelligents, les « », robots parleurs, constituent une application ludique, mais néanmoins importante, des recherches sur l’ingénierie des connaissances et la maîtrise du langage naturel. L’idée de créer un programme capable de soutenir une conversation avec un humain remonte aux origines même de l’intelligence artificielle. affirmait qu’on pourrait dire une machine intelligente si elle était capable de convaincre un interlocuteur de son humanité : c’est le fameux « ». Dans les années 60, a créé un programme resté fameux, un « psychanalyste virtuel » nommé , qui consultait ses patients en réagissant à une série de mots clés.

Aujourd’hui, la technologie des chatterbots n’a pas vraiment évolué depuis Eliza. Mais il existe des bases de données de réponses bien plus larges qu’à l’époque, et ceux qui veulent se lancer dans la tâche n’ont plus besoin non plus d’acquérir des compétences de programmeur de haut niveau. Il existe maintenant des langages formels simples, analogues à l’HTML, et des interfaces faciles permettant de créer ses propres chatterbots. Malgré le caractère encore fruste de l’intelligence de ces « robots », ils sont appelés à connaître un grand avenir commercial dans les domaines de l’éducation, de la formation, du jeu et des mondes virtuels. Il existe toutefois des tentatives pour donner à ces petits programmes plus de cervelle en les connectant à des bases de connaissance de type Opencyc (voir par exemple Cyn de Gary Dubuque et Kino Coursey [1]).


Note
[1]  http://www.daxtron.com/123start.htm?Cyn

Le livre Prospectic, nouvelles technologies, nouvelles pensées (FYP éditions 2008)


Session

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire